Introduction
Entre hausse du prix du carburant et pénurie d’essence, faire des économies est indispensable pour de nombreux ménages. Au quotidien, Il est possible de réduire sa consommation de carburant : retrouvez tous les conseils Euromaster pour faire des économies de carburant.
Hausse des prix du carburant et pénurie d’essence : comment faire des économies ?

Pénurie d’essence et hausse du prix des carburants en France

C’est indéniable : le prix du carburant augmente en France. Cette tendance est liée à la hausse du prix du pétrole sur les marchés internationaux. Le prix du baril de pétrole est proche du record de 2008, et cette constante a entraîné une flambée du prix du carburant en France.

Dans certaines stations de grandes villes et d'autoroutes, le prix du carburant peut atteindre 2,50 € le litre. Cette hausse des prix du carburant a un impact sur les consommateurs français ; ce qui augmente les dépenses des ménages et contribue à l’inflation en France.

À cette augmentation s’ajoute une pénurie d’essence, puisque de nombreuses pompes sont vides ou en très grande difficulté. En effet, la grève dans les raffineries qui dure depuis le 27 septembre perturbe le passage à la pompe des automobilistes, créant une véritable crise du carburant.

Difficile voire impossible pour de nombreux automobilistes de faire le plein d’essence depuis plusieurs semaines.

Comment économiser du carburant grâce à vos pneus ?

Il est tout d’abord possible de faire des économies de carburant grâce à ses pneus. En suivant quelques conseils simples, vous pouvez économiser du carburant, et donc de l’argent.
 

Choisir des pneus adaptés

Cela commence par exemple par le fait de choisir des pneus adaptés à la saison. Les pneus hiver et été n’ont pas la même gomme et n'adhèrent pas de la même façon à la route. Utilisé en été sur un sol sec, un pneu hiver va ralentir la voiture à cause du grip, et augmenter ainsi la consommation de carburant
 

Quid des pneus basses consommation ?

De même, il est important de bien tenir compte de la classification européenne des pneus, qui est par ailleurs devenue obligatoire. Grace à celle-ci, les pneus sont tous catégorisés par une notation comprise entre A et G, qui tient entre autres compte des émissions de CO². Elle permet aux automobilistes de s'orienter vers des pneus plus écologiques, qui consomment moins. 
 

Choisir des pneus avec une gomme plus résistante

Cela peut paraitre évident, mais en choisissant des équipements de qualité, vous économisez sur la durée. En effet, un pneu peut avoir une durée de vie maximale de 10 ans. Certains pneus peuvent rouler entre de 20 000 à 90 000km, certaines gommes étant plus résistantes que d’autres.  En choisissant directement un pneu avec une gomme plus résistante, vous maximisez vos chances de ne changer vos pneus que dans plusieurs années.

 

L’importance de bien entretenir son véhicule

Le saviez-vous ? Un véhicule mal entretenu peut entraîner une surconsommation de carburant qui peut aller jusqu’à 25 %. Pour cela, rien ne doit être laissé au hasard : géométrie et parallélisme, vérification de la pression des pneus ou encore du filtre à air, quelques réparations peuvent bien souvent avoir de nombreux effets positifs sur votre consommation de carburant.

Par exemple, un filtre à air encrassé entraînera une mauvaise combustion, et par conséquent une diminution du rendement de votre moteur qui consommera ainsi plus de carburant. En vérifiant régulièrement son état, et en le changeant environ une fois par an, vous évitez de mauvaises surprises.

Une importance soulignée par Kévin Mercan, gérant du garage Euromaster à Versailles : “Par exemple, un filtre à huile spongieux ou poreux filtre trop et peut même retenir du carburant, incitant le moteur à pomper davantage de carburant.” 

De même, des pneus sur ou sous-gonflés peuvent engendrer une surconsommation de 2L tous les 0,5 bars.

 

L’écoconduite pour économiser du carburant 

Avec l’écoconduite, vous avez toutes les chances de réduire votre consommation de carburant, et donc de faire des économies.  En adaptant une conduite souple, basée sur un démarrage en douceur, en anticipant les ralentissements, en utilisant le frein moteur et en passant sans attendre le rapport supérieur, vous évitez une surconsommation de carburant évaluée à 20%.
 

Passer les vitesses au bon moment

Le saviez-vous ? Passer ses vitesses au bon moment fait une grande différence. Kévin Mercan, gérant du garage Euromaster à Versailles, souligne : « pour une voiture diesel, le compteur ne doit pas dépasser les 2 000 tours/minutes. Pour une essence, c’est 2 500 tours/minute”. 

Attention néanmoins, être en sous-régime (au-dessous de 1 000 tours/minute) oblige le conducteur à accélérer plus souvent et donc à surconsommer.
Dans les deux cas, une conduite en surrégime ou en sous-régime engendrera une hausse de la consommation du carburant, alors, soyez attentif à vos tours minutes afin de passer les vitesses ou bien rétrograder au bon moment.
 

Rouler sans se presser

Pour faire des économies de carburant, la conduite sportive est à proscrire … Et pour l’éviter, on anticipe ses déplacements ! La peur d’être en retard ou l’envie d’arriver plus tôt incite à appuyer davantage sur l’accélérateur. 

Or, d’après les chiffres de l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), vous pouvez économiser de 10 à 20% votre consommation de carburant selon votre allure. De belles économies en perspective, donc.

De même, bien anticiper les obstacles est important. Ralentir avant un dos d'âne ou lorsqu'un rond-point se profile permet de ne pas freiner brusquement en dernier recours, et donc de ne pas surconsommer.
 

Attention à la climatisation !

La climatisation et surconsommation sont liées ! En été, la surconsommation de carburant des véhicules utilisant la climatisation peut atteindre 25% en ville : attention donc à ne pas en abuser.

Selon les chiffres de l’ADEME, l’utilisation de la climatisation peut atteindre 10 % de surconsommation sur les routes et autoroutes et atteint même 25 % en ville.
 

Limiter l'utilisation des accessoires électriques

Tout comme la climatisation, les équipements tels que la radio, le chargement de votre smartphone ou encore l’écoute de musique à un volume élevé sont des éléments qui auront pour conséquence une utilisation accrue de la batterie.

Malheureusement, pour créer la puissance électrique nécessaire, il est indispensable de puiser de l’énergie du moteur. “Sur certaines voitures, cela augmente la consommation d’essence de 1 litre pour 100 kilomètres” confirme Kévin.

Pensez également à enlever les sièges chauffants.
 

Retirer les charges inutiles

Coffres de toit, galeries, porte-vélos … Une fois leur utilisation terminée, il est important de retirer ces équipements sur votre véhicule. En effet, leur présence augmente la pénétration dans l’air du véhicule, ce qui a pour conséquence l’obligation pour le conducteur d’appuyer davantage sur la pédale d’accélérateur.

Retirer ces éléments inutiles peut réduire votre consommation de 10%. En voiture, le poids est l'ennemi de la consommation ! Pour cela, pensez à voyager léger en enlevant toutes les charges inutiles de votre habitacle et de votre coffre.

 

Réduire sa consommation de carburant : comment aller plus loin ? 

Plus qu’une conduite écoresponsable, on parle désormais d’écogestes.

Privilégier le covoiturage lorsque c’est possible, envisager le vélo électrique, prendre les transports en commun ... La mobilité douce est une perspective à envisager.  

Cela passe par la possibilité de limiter voire supprimer les trajets courts en voiture, notamment lorsque l’on sait qu’un trajet sur deux fait moins de 2km. Pourtant, c’est lors des 2 premiers kilomètres qu’un véhicule consomme le plus, provoquant jusqu’à 45% de surconsommation.

Enfin, il est également possible d’opter pour un boitier Superéthanol-E85, dont le prix moyen à la pompe constaté est de 0,82 €/l.

Plusieurs astuces de bons sens qui vont vous permettre de faire du bien à la planète et à votre portefeuille !
 

Articles en rapport

Articles populaires

Baromètre

Vérifiez-vous le niveau d'huile moteur régulièrement ?

Oui, pour les longs trajets

Oui, tous les mois

Non, je n'y pense jamais