Introduction
C’est la veille des vacances, les valises ne sont pas bouclées, tant pis, vous dormirez plus tard il faut finir de tout préparer. Attention, vous risquez de vous retrouver en hypovigilance au moment de conduire. Prendre le volant avec une carence de sommeil, cela peut arriver à tout le monde. Et pourtant c’est un danger réel.
Hypovigilance : attention danger

En France, la somnolence est la première cause de mortalité sur autoroute. Elle est aussi responsable de 20% des accidents mortels sur l'ensemble des routes. Pourtant, elle reste largement sous-estimée par les conducteurs. Si certains trajets sont inévitables même en cas de fatigue, certains accidents pourraient être évités.

L’hypovigilance qu’est-ce que c’est ?

Souvent constatée lors des longs trajets, l'hypovigilance se traduit par des épisodes de somnolence prolongée. C’est un état situé entre la veille et le sommeil, durant lequel les capacités d’observation et d’analyse diminuent. Sans aller jusqu’à s’endormir au volant, le conducteur aura tendance à “piquer du nez”, ce qui peut l'entraîner à faire d’importants écarts de conduite ou à ne pas réagir en cas de danger. Cette perte de vigilance liée au sommeil est d’autant plus fréquente la nuit ou lors de trajets de plusieurs heures. De plus, sur autoroute, l'hypovigilance est accentuée par le caractère monotone de la conduite.

Savoir reconnaître les premiers signes de fatigue

Même en étant parfaitement reposé, l’hypovigilance et la somnolence peuvent survenir au volant. Il est donc important de savoir reconnaître les premiers signes de fatigue pour réagir en conséquence. En voiture, il est primordial de rester à l'écoute de ses sensations. Lorsque les yeux commencent à picoter, que les bâillements se répètent, ou que la tête devient lourde, rien ne sert de lutter contre le sommeil. En cas de besoin incessant de changer de place, de nuque raide ou de difficulté de concentration il faut s’arrêter faire une pause sans tarder.

Lutter contre l’hypovigilance

Avant de prendre la route, il faut éviter à tout prix une “dette de sommeil”, en ayant dormi et mangé suffisamment. Il faut essayer de se coucher et de se lever aux heures habituelles, c’est là que le sommeil est le plus efficace et donc le plus réparateur ! Il est donc inutile de se lever à 3h du matin pour partir en vacances si le réveil sonne tous les matins à 7h ! Cela entraînerait une carence de sommeil d’autant plus grande. Mieux vaut donc adapter le départ en vacances.


Une fois installé au volant, dès les premiers signes, il est possible de prévenir les dangers liés à la somnolence. Le premier réflexe à adopter c’est de s’arrêter dès que possible pour faire une pause. L’occasion de marcher un peu, de prendre l’air mais aussi de s’hydrater, avec de l’eau ou un café. Enfin le plus efficace des remèdes à la fatigue reste encore la sieste, 20 minutes de repos sur une aire ou un parking suffisent à repartir dans de meilleures conditions !
 

Articles en rapport

Articles populaires

Baromètre

Votre voiture est-elle déjà allée à la fourrière ?

Oui, une fois

Oui, plusieurs fois

non, jamais