Introduction
Prendre le volant avec un accompagnateur pour s’initier à la conduite et préparer l’examen dans les meilleures conditions, tel est le but de la Conduite Accompagnée et de la Conduite supervisée. Deux formules d’apprentissage permettant aux jeunes conducteurs de se former et d’accéder au permis de conduire, avec de nombreux avantages.
conduite accompagnée ou supervisée

La Conduite Accompagnée

Appelée aussi Apprentissage Anticipé de la Conduite (AAC), la conduite accompagnée est accessible à partir de 15 ans, âge minimum requis pour passer le Code de la route. Une fois le code en poche, l’élève poursuit son apprentissage avec un enseignant qui doit être diplômé. Il doit effectuer avec celui-ci 20h de conduite.

Après cette formation, sur une période allant de un à deux ans, le candidat devra parcourir avec son accompagnateur, au minimum 3.000 kilomètres et devra se soumettre à trois rendez-vous pédagogiques avec l’auto-école. 

  • Le premier, d’environ 2 heures, au début de sa formation, en présence du moniteur et de l’accompagnateur.
  • Le second, après 1.000 kilomètres, correspondant à 6-8 mois de conduite environ. 
  • Le dernier, après 3.000 kilomètres.

Suite à sa formation en ACC, le candidat peut, à partir de 17 ans ½, se présenter à l’épreuve du permis de conduire. S’il l’obtient, la durée de son permis probatoire sera réduite à 2 ans au lieu des 3 ans normalement requis. 

La Conduite Supervisée

En cas de Conduite Supervisée, l’âge minimum requis est de 18 ans. Le candidat doit également passer son code et suivre une formation avec un enseignant de la même façon qu’en Apprentissage Anticipé de la Conduite, soit 20h de formation. Ensuite, l’élève est autorisé à conduire avec son accompagnateur. Celui-ci peut être un membre de la famille, un voisin, un ami ou un quelconque parent comme dans la Conduite Accompagnée. 

Plus souple cependant que cette dernière, la Conduite Supervisée n’est pas soumise à un nombre d’heures de conduite obligatoires, ni ne doit se plier à un nombre minimum de kilomètres à parcourir. L’accompagnement doit cependant durer au moins trois mois et ne compte qu’un seul rendez-vous pédagogique, en présence de l’un des accompagnateurs et de l’enseignant de l’auto-école. Il se déroule comme suit :

  • 1h de conduite.
  •  1h de théorie en salle, organisée par l’enseignant.

L’objectif de ce rendez-vous est de mesurer les progrès de l’élève et son assiduité.

Le tronc commun aux deux formations

Les 20h de formation avec un enseignant

Dans les deux cas, le candidat doit avoir fait ses 20h de formation validées par l’auto-école et avoir reçu une évaluation positive de l’enseignant. A cette occasion, il reçoit une attestation de fin de formation initiale (AFFI). 

Les autorisations obligatoires

Pour les deux formations, le candidat doit bénéficier de l’autorisation de la compagnie d’assurance du véhicule dont il se servira ainsi que de l’accord de son représentant légal ou tuteur, à défaut.

Avoir un ou des accompagnateurs irréprochables

Pour chacune des formations, l’accompagnateur doit être titulaire du permis B depuis au moins 5 ans. Il ne doit avoir subi aucune suspension ni retrait de celui-ci. Pour accompagner le candidat en Conduite Supervisée ou Accompagnée, il doit avoir déclaré son statut d’accompagnateur à son assureur et avoir obtenu son accord. Enfin, pour tenir ce rôle, il doit avoir signé avec l’auto-école un contrat en bonne et due forme.


 

Articles en rapport

Articles populaires

Baromètre

Je mets ma ceinture de sécurité :

Oui, dès que j'entre dans le véhicule

Oui après quelques mètres

Non, ça me gêne