Introduction
On ne va pas se mentir, il est bien plus agréable de prendre le volant quand le soleil brille. Mais ce n’est pas toujours possible d’adapter les voyages à la météo. Il arrive donc souvent de devoir conduire sous des averses de pluie, de neige voire même en plein brouillard ! Inutile de paniquer, voici quelques conseils pour conduire en toute sécurité !
Conduire en temps de pluie

Les gouttes sur le pare-brise, les chaussées glissantes et la mauvaise luminosité, il n’en faut pas beaucoup plus pour perdre ses repères au volant ! Pour limiter les risques et rester serein, certaines précautions s’imposent !

Vitesse adaptée = sécurité

La première règle à respecter lorsque le temps se gâte c’est de ralentir ! C’est encore le meilleur moyen d'assurer sa sécurité et celle de ses passagers. Les mauvaises conditions climatiques perturbent l’appréciation des distances, qu’elles soient liées à la pluie ou au brouillard.

Attention à l’effet aspirateur. Les automobilistes ont tendance à accélérer pour ne pas perdre de vue les véhicules devant eux. Mais en voyant les voitures se rapprocher par l’arrière, ces derniers augmentent à leur tour la vitesse de peur d’être percuté.

A noter également que sur l’ensemble du réseau routier et autoroutier, si la visibilité est inférieure à 50 mètres, la vitesse maximale autorisée est de 50 km/h !  

Des pneus neufs limitent les dérapages

Ce n’est pas un secret, les chaussées humides réduisent considérablement l’adhérence des pneus. Conjuguée à des pneus usés, cette mauvaise tenue de route peut mener à l'aquaplaning. Il s’agit d’une perte de contrôle du véhicule sur chaussée mouillée. Il survient lorsque les pneus ne peuvent plus évacuer la quantité d’eau sur la route. Pour limiter les risques, les pneus doivent donc être en bon état et bien gonflés. Il faut penser à les changer lorsque la profondeur des sculptures est inférieure à 1.6mm.

Par mauvais temps, on augmente les distances de sécurité

En cas de pluie violente, de neige ou de brouillard, il est tentant et même rassurant de coller un peu les véhicules devant soi. Mais en augmentant les distances de sécurité, on s’assure de pouvoir anticiper quoi qu’il arrive. Sur chaussée humide, les distances de freinage sont multipliées par deux ! Ainsi, en roulant à 130 km/h, il faudra près de 340 mètres pour s'arrêter par temps de pluie !

Une conduite plus souple et plus vigilante

Les caprices de la météo rendent la conduite plus difficile ! Il faut pourtant faire preuve de souplesse, pour limiter l’aquaplaning, mais aussi pour éviter les à-coups et les coups de frein trop brusques.

Observer les traces laissées par les voitures devant soi peut s’avérer utile. Plus elles sont étroites et moins l’eau s’évacue de la route.

Enfin par mauvais temps il convient d’allumer ses feux, encore faut-il que ce soit les bons ! Si la pluie est forte, les feux de croisement et les feux de brouillard avant seront les plus adaptés ! Attention, les feux de brouillard arrière sont quant à eux interdits !

Pour conduire en toute sécurité par n’importe quel temps, il faut donc de bons pneus et des phares bien réglés. En cas de doute, un rendez-vous dans un centre de service s’impose.

Articles en rapport

Articles populaires

Baromètre

Votre voiture est-elle déjà allée à la fourrière ?

Oui, une fois

Oui, plusieurs fois

non, jamais