Introduction
Si vous prenez des médicaments, vous devez être conscient des risques potentiels liés à la conduite.
En effet, certains d’entre eux ont des effets secondaires qui peuvent altérer votre comportement ou votre état au volant. Nos experts font le point.
médicaments et conduite

Comment les médicaments affectent-ils ma conduite ?

Pour conduire en toute sécurité, vous devez être capable de voir, penser et réagir correctement. Or, certains médicaments peuvent affecter ces facultés. Si vous en prenez, qu’ils soient sur ordonnance ou non, il peut donc être dangereux de conduire.

Les risques sont d’autant plus grands si vous consommez conjointement un médicament, ou plusieurs, avec de l’alcool ou des drogues.

Certains effets indésirables des médicaments affectant la conduite incluent entre autres :

  • Somnolence et fatigue
  • Étourdissements, faiblesse, nausées
  • Vision floue ou double
  • Tremblements
  • Confusion
  • Manque de concentration
  • Temps de réaction plus lent
  • Faiblesse musculaire
  • Anxiété ou autres troubles de l’humeur

Certains médicaments peuvent avoir un effet indésirable tellement marqué qu’ils équivalent à boire de l’alcool plus que la limite autorisée.

Si vous estimez que vos médicaments peuvent affecter votre conduite, ne prenez pas le volant, mais n’arrêtez pas la prise de vos médicaments.

Quels médicaments pourraient affecter ma conduite ?

Voici des exemples de médicaments pouvant nuire à votre conduite :

  • Somnifères et médicaments contre l’anxiété
  • Médicaments contre l’épilepsie
  • Certains antidépresseurs utilisés pour les douleurs nerveuses, les migraines, les problèmes de vessie et la dépression
  • Les antipsychotiques prescrits pour traiter la schizophrénie et le trouble bipolaire
  • Certains antihistaminiques recommandés pour les allergies, le rhume et la grippe
  • Les opiacés (médicaments dérivés de l’opium) utilisés pour calmer la douleur

Tous les conducteurs ne seront pas affectés par ces médicaments. Cela dépend de la tolérance à ces derniers, du laps de temps entre la prise et la conduite, des autres médicaments consommés conjointement et de l’état de santé général.

Quels réflexes adopter ?

Si vous devez prendre des médicaments, suivez ces conseils :

  • Demandez à votre médecin ou à votre pharmacien s’il est prudent de conduire avec ce médicament
  • Lisez toujours la notice et suivez les instructions sur l’étiquette d’avertissement (les médicaments dangereux comportent un pictogramme selon leur degré d’influence sur la conduite : jaune, orange ou rouge)
  • N’arrêtez pas de prendre votre médicament et ne modifiez pas la dose avant de prendre le volant sans en parler à votre médecin
  • Discutez avec votre médecin de tout changement de médicament qui affecte la conduite
  • Ne prenez pas plus que la dose prescrite
  • Ne buvez pas d’alcool ou ne prenez pas d’autres drogues pendant que vous prenez votre médicament
  • Restez attentif aux signes d’alerte, tels qu’une fatigue, des engourdissements, tremblements, nausées ou vertiges
  • Si vous pensez ou savez que votre médicament influera sur votre conduite, préférez un autre moyen de transport (transports en commun, taxi, covoiturage…)

Articles en rapport

Articles populaires

Baromètre

Fumez-vous au volant ?

Oui, on a deux mains, on peut faire plusieurs choses a la fois

Juste quand je suis énervé et dans les bouchons

Non trop dangereux