Introduction
Les vacances sont enfin arrivées, la neige est au rendez-vous, il ne vous reste plus qu’à accéder aux stations de sports d’hiver. Mais conduire à la montagne ne s’improvise pas et peut même s’avérer dangereux.
conduire en montagne

Le ski, la raclette et les paysages enneigés, ça se mérite ! Mais les routes de montagne peuvent vite faire peur, surtout pour les automobilistes qui n’ont pas l’habitude ! Pour éviter de se retrouver bloqués en pleine tempête de neige sur le bord de la route, il suffit de suivre quelques conseils judicieux !

Avant de partir

Pour voyager en toute sécurité, il faut déjà penser à faire contrôler le véhicule, en prenant rendez-vous pour une révision ou un contrôle technique spontané.

Il faut également vérifier l’état des pneus, qui auront été changés pour des pneus hiver dès les premiers signes de froid. Sans oublier les chaînes, toujours présentes dans le coffre en cas de besoin.

Les freins, la batterie, la roue de secours mais aussi le niveau d’huile, l’état des feux et des essuie-glaces sont autant d’éléments à surveiller.

Il ne faut pas négliger non plus l’importance du liquide de refroidissement. Il évite les surchauffes moteur, particulièrement sollicité sur les routes de montagne et ne doit pas geler.

Il faut régulièrement contrôler son efficacité.

Sur les routes de montagne

En raison de la neige, du froid et de la mauvaise visibilité, la conduite en montagne devient vite périlleuse. Même équipé de pneus hiver, l’adhérence n’est pas toujours optimale et les risques de sortie de route et autres dérapages se multiplient.

Pour éviter de patiner, le démarrage doit se faire en douceur. Il faut rapidement passer la seconde, tout en gardant à l’esprit qu’une conduite en sous-régime évite les dérapages. Les accélérations et les freinages trop brusques, tout comme les coups de volant sont à éviter autant que possible.

Le maître-mot en montagne c’est la maîtrise du véhicule ! Pour cela il faut adopter une vitesse modérée et maintenir de bonnes distances de sécurité  afin de toujours bien anticiper.

Dans les descentes, le frein-moteur devient un allié précieux, tout comme il convient de bien ralentir avant les virages. En cas de perte de contrôle, ne surtout pas freiner mais bien débrayer et contrebraquer en douceur.

Il est toujours bon de rappeler qu’en hiver il est interdit de dépasser les engins de salage lorsqu’ils s’activent sur les voies, sous peine de se retrouver surpris par le mauvais état de la route.

Enfin, dans les virages où la visibilité est mauvaise, un coup de klaxon permet d’avertir les autres usagers.

Derniers conseils avant de partir en montagne

Un arrêt dans une station-service pour faire le plein sera toujours judicieux avant d’attaquer les cols de montagne. En effet, dans ces conditions, la consommation d’essence est bien plus élevée, en raison des freinages, des accélérations, des changements de régime…

En hiver les chaussées sont souvent dégradées et elles entraînent une surconsommation de carburant de près de 25%. C’est là que réside l'intérêt de maintenir une vitesse raisonnable, de bien accélérer avant les montées pour donner un élan suffisant au véhicule et de conduire en surrégime dans les dénivelés.

Au moment de charger la voiture, il faut essayer d’alléger un maximum le véhicule et surtout veiller à bien ranger le coffre. Cela garantit non seulement une consommation de carburant plus faible mais surtout une meilleure tenue de route.

Lors des longs trajets, il est conseillé d’emporter une trousse de premier secours, de l’eau et de la nourriture non périssable mais aussi des vêtements chauds en cas d’arrêt prolongé.

Enfin, il convient de toujours bien vérifier les conditions météo avant de prendre le volant, quitte à modifier un peu le trajet pour favoriser la sécurité

Articles en rapport

Articles populaires

Baromètre

Votre voiture est-elle déjà allée à la fourrière ?

Oui, une fois

Oui, plusieurs fois

non, jamais