Introduction
Plus vous roulez et plus vos pneus s’usent, cela paraît logique. Mais pensez-vous régulièrement à les faire contrôler ? Il ne faut pas attendre qu’ils soient bons à changer pour s’inquiéter de leur efficacité. Car c’est alors l’adhérence qui diminue et les risques qui augmentent.
Soyez sûr de l’adhérence de vos pneus

Plus vous roulez et plus vos pneus s’usent, cela paraît logique. Mais pensez-vous régulièrement à les faire contrôler ? Il ne faut pas attendre qu’ils soient bons à changer pour s’inquiéter de leur efficacité. Car c’est alors l’adhérence qui diminue et les risques qui augmentent.

La durée de vie d’un pneu dépend bien évidemment des conditions de conduite et de stockage mais elle varie en moyenne entre 20 000 et 90 000 km. Elle est surtout dépendante de la qualité de la gomme qui le compose. Lorsque les distances de freinage augmentent, c’est signe qu’il est temps de changer de pneus et il souvent déjà bien tard pour le réaliser. Au delà du risque de crevaison ou d’éclatement, les pneus usés entraînent une perte d’adhérence qui peut avoir de lourdes conséquences sur la sécurité.

L’adhérence qu’est-ce que c’est ?

C’est la force exercée par la gomme sur la chaussée pour permettre au véhicule de rouler en tenant sa trajectoire. Elle repose sur trois éléments :

  • le poids porté par les roues qui permet la qualité de contact entre la gomme et le sol
  • la capacité de la gomme à épouser les contours du sol et à se déformer au besoin
  • l’adhésion, à l’échelle moléculaire, qui permet au pneu de “coller” à la chaussée 

Ainsi l’adhérence empêche le véhicule de glisser sur les voies. Elle peut varier de 1 à 10 selon les pneus, en fonction de leurs sculptures, de leur largeur ou de leur gomme. Mais elle dépend aussi du type de route et des conditions climatiques. Elle est donc primordiale pour assurer la sécurité.

Sur sol sec

Plus le pneu est large et “lisse”, plus l’adhérence sera bonne. Ainsi, dans les virages ou au moment de l’accélération, l’adhérence sera renforcée par une bande de roulement plus déployée, ce qui permettra de bien maintenir le véhicule sur la route.

Il faut veiller à adapter la largeur des pneus à la puissance du véhicule et trouver un compromis entre des gommes trop lisses et des gommes trop sculptées, moins efficaces sur sol sec que sur sol mouillé.

Sur sol mouillé

C’est là que l’adhérence et la qualité des pneus entrent en jeu. Les sculptures des pneus deviennent essentielles pour assurer l’évacuation de l’eau. Celles en “V” sont particulièrement conseillées.

En général, les pneus sculptés sont moins larges, attention alors à une possible baisse d’adhérence qu’il faut donc compenser par une conduite adaptée.

Sur les sols enneigés

Équipé de pneus hiver adaptés aux conditions météo, il faut être en mesure de chausser rapidement des chaînes si la neige devient trop importante. 

Pour la conduite quotidienne en hiver, des pneus neige à lamelles assurent une adhérence optimale sur les chaussées enneigées. 

Les sculptures des pneus sont bien plus conséquentes et profondes pour permettre une bonne adhérence même sur un sol glissant. 

Sur sol sec ou enneigé, il ne faut jamais oublier d’ajuster la conduite. En fonction des saisons et des usages, il est nécessaire de s’équiper des pneus adaptés, car chaque gomme a sa particularité. Il est vain de croire que des pneus hiver feront bien l’affaire sur des chaussées sèches en été. A chaque changement de saison, il faut profiter de l’occasion pour prendre rendez-vous dans un centre auto et faire changer les pneus. C’est encore le meilleur moyen d’assurer la sécurité toute l’année.
 

Articles en rapport

Articles populaires

Baromètre

Votre voiture est-elle déjà allée à la fourrière ?

Oui, une fois

Oui, plusieurs fois

non, jamais