Introduction
Lors de périodes de grand froid, vous n’êtes pas seul(e) à souffrir des températures négatives. Dès que l’hiver s’installe, les véhicules manifestent eux aussi des faiblesses. Pour limiter les pannes hivernales, certaines précautions sont bonnes à prendre. En tête de liste, l’antigel.
Pensez à renouveler votre antigel

Une panne de moteur au petit matin alors que le mercure ne dépasse pas zéro degré, c’est le genre de scénario que tout conducteur préfère éviter. En cas de gel, les moteurs sont malmenés et s'abîment plus rapidement. C’est pour cela qu’il est important d’utiliser un liquide de refroidissement doté de bonnes fonctions antigel.

Liquide de refroidissement ou antigel ?

Il existe une certaine confusion entre le terme de liquide de refroidissement et d’antigel. En fait, ils désignent tous deux un seul et même élément. 

En effet, le liquide de refroidissement est composé de trois ingrédients: 

  • de l’eau traitée pour prévenir les surchauffes 
  • de l'anti corrosif pour limiter la dégradation des composants métalliques du moteur
  • de l’antigel pour protéger du froid. 

Le rôle de l’antigel

L’antigel et les liquides de refroidissement jouent un rôle essentiel en hiver. Ce sont eux qui permettent au moteur d’atteindre ses meilleures performances. Mais ils évitent aussi une trop vive corrosion liée aux caprices de la météo.

Le liquide de refroidissement/ antigel est conçu pour ne pas bouillir en dessous de 100°C et pour ne pas geler en cas de température basse. Il assure ainsi une température constante du moteur, ce qui évite non seulement les surchauffes mais aussi le gel. 

Lorsqu’un moteur fonctionne convenablement, il produit de la chaleur, une énergie dérivée de la combustion de carburant. Un tiers de celle-ci sert à déplacer le véhicule, un autre tiers est évacué par le pot d’échappement et le tiers restant, lui, stagne dans le bloc moteur. C’est là qu’intervient le liquide de refroidissement. Il va absorber cette chaleur et la transporter vers le radiateur qui la répartit ensuite dans l’environnement.

En éliminant cette chaleur, le liquide de refroidissement/antigel assure le bon fonctionnement du moteur et évite une surchauffe.

En hiver, contrôler son liquide de refroidissement

Le liquide de refroidissement protège donc efficacement le moteur, à condition de bien l’entretenir. 

Cela passe d’abord par un contrôle régulier de son niveau, à raison d’une fois par trimestre. Il est primordial de s’assurer qu’il ne descende pas en dessous du niveau requis. Si une baisse est constatée, cela peut provenir d’une défaillance de durite ou de collier.

Il faut veiller également à vérifier que les qualités antigel de ce liquide sont toujours optimales, tout comme celles de l’anti corrosif. Comme la plupart des éléments qui se trouvent sous le capot, ils ont tendance à s'altérer avec le temps. 

Enfin, une vidange complète doit être effectuée tous les 4 ans ainsi qu’après chaque ouverture du circuit de refroidissement pour bien évacuer l’air infiltré et prévenir les risques de fuites.

Dès les premiers signes de l’hiver, il ne faut pas hésiter à prendre rendez-vous dans un centre auto pour faire contrôler le liquide de refroidissement et éventuellement faire une vidange pour repartir en toute sécurité.

Articles en rapport

Articles populaires

Baromètre

Votre voiture est-elle déjà allée à la fourrière ?

Oui, une fois

Oui, plusieurs fois

non, jamais