Introduction
Vous n’êtes pas sans savoir que les moteurs des voitures thermiques émettent de fines particules qui polluent l’atmosphère. Nous en avons conscience notamment grâce aux mesures mises en place par les politiques publiques. Seulement ces politiques concernent uniquement les pollutions liées aux moteurs des voitures et non celle liée aux freins et à l’usure des pneumatiques, peu importe le pneumatique que vous avez choisi. Pourtant, c’est bien ici que se situerait une partie du problème.
Les pneus polluent l'air

La pollution Ă©mise par les pneus et freins

D’où vient la pollution émise par les pneus et les freins ?

Lorsque vous roulez puis que vous freinez, le disque de frein se dépose sur le pneumatique pour faire ralentir la rotation de ce dernier, et ainsi perdre de la vitesse. C’est à ce moment-là que des milliers de petites particules se créent et se dispersent dans l’atmosphère. Ces particules sont à peine plus lourdes que celles générées par les pots d’échappement, donc moins volatiles, et peuvent s’accumuler davantage. 

 

Quels problèmes pose la pollution émise par les pneus et les freins ?

Ce type de pollution serait, selon une étude menée par « Emissions Analytics », 1000 fois pire que les émissions des pots d’échappement, contre lesquelles les politiques publiques luttent en masse. On pense notamment à la lutte contre les moteurs Diesel ou encore le développement des filtres de plus en plus performants sur les moteurs. 

Selon la même source, la pollution des pneus et des freins représente aujourd’hui presque la moitié des particules fines générées par les transports routiers en France, avec 5.8 grammes de particules rejetées par km. Les émissions d’échappement quant à elles, sont réglementées à 4.5 milligrammes par km. 

 

Quelles sont les conséquences de la pollution émise par les pneus et les freins ?

Toutes les particules fines émises par les voitures (des moteurs ou bien des pneus ou encore des freins), s’accumulent dans l’atmosphère. Elles sont la cause de problèmes respiratoires, d’infections pulmonaires ou encore d’asthme … Cette pollution serait l’origine de 7 millions de décès dans le monde.

Il faut souligner que même le passage aux véhicules 100% électrique ne résoudra pas la totalité du problème. En effet, les moteurs électriques permettraient de supprimer les pollutions des moteurs thermiques, mais en aucun cas cela n’aidera à la diminution de la pollution des pneus et des freins, bien au contraire. En effet, les moteurs électriques ont un poids supérieur aux moteurs thermiques, ce qui accentue l’usure des pneus et des freins. 

Parmi les idées pour lutter contre l’usure des pneus, et la pollution que cela engendre, Michelin tente pour sa part de commercialiser un pneu biodégradable et increvable. Une affaire à suivre …
 

Articles en rapport

Articles populaires

Baromètre

Vérifiez-vous le niveau d'huile moteur régulièrement ?

Oui, pour les longs trajets

Oui, tous les mois

Non, je n'y pense jamais